Une façon de faire



















Utiliser le meilleur du passé pour mieux être actuel. 


Les meubles et objets que je créé sont résolument contemporains, épurés, ou vont s'inspirer des premiers modernes, alors que les techniques utilisées sont ancestrales et manuelles. 

Les égoïnes centenaires, les guimbardes, les bouvets et guillaumes, les wastringues et les moulurières en bois peuplent mon atelier. C'est l'ébénisterie débranchée. Les traditions manuelles, les assemblages nobles et durables tels que les queues d'arondes, les tenons et mortaises chevillés à la tire revivent dans un nouveau siècle, anachroniques. Le temps est pris de faire les choses. Même les finis et les colles utilisés sont anciens, et refusent la chimie moderne. Ils sont préparés à l'atelier, avec des produits naturels et non-toxiques. Les bois, eux, sont principalement locaux et de sources renouvelées. 

Je dessine mes meubles seul ou en collaboration étroite avec mes clients, pour mieux répondre à leurs besoins et goûts. Lors de la production, chaque étape est documentée, presque quotidiennement et expliquée au client, qui voit son meuble naître, jour après jour, pour mieux le connaître, le comprendre et l'apprécier.

Après un séjour de 25 ans au Canada, qui m'aura profondément influencé, je produis des ré-interprétations des styles Shaker, American Studio Craft (Nakashima, Krenov), Arts & Crafts, Craftsman (Stickley), mais aussi, Mid-century Modern, Mobilier de Marine, Campagne, Rustique, etc.

Toutes mes pièces répondent aux critères suivants :

1.
Le meuble que je fais est durable, de qualité, les assemblages et les techniques utilisés ont été testés par les siècles. Les tenons et mortaises chevillés à la tire (drawboring) ou les queues d'aronde seront découpés à la main, à l'ancienne, avec scie à dos, ciseaux et maillet, permettant de très légères irrégularités, preuves de leur fabrication manuelle, et qui sont une signature.

2.
Le bois est séléctionné à la cour à bois, planche par planche pour son grain particulier, et un délai lui est accordé pour s'adapter à l'hygrométrie de l'atelier avant le travail. J'utilise prioritairement des essences locales, et garanties FSC quand disponibles, et aussi des bois exotiques, mais seulement en très petites quantités ou recyclés, pour les détails et accents.

3.
Le bois utilisé est massif. Et dans de très rares cas le laminé peut être choisi dans un but précis, mais il va sans dire que je n'utilise aucun panneau de particules gorgé de colle urée-formol cancérigène. Et la même règle s'applique aux produits de finition, pour votre santé, et la mienne.

4.
Le mouvement saisonnier du bois est pris très au sérieux durant la conception, et toutes les marges nécessaires sont prévues. Ainsi, un léger espace autour d'un tiroir durant un été très sec laissera la place à un ajustement parfait durant un hiver très humide.

5.
Les surfaces sont traitées au rabot et au racloir, et très rarement sablées, pour profiter au maximum du lustre du bois et de ses reflets naturels en tranchant la fibre plutôt qu'en la déchirant.

6.
Les colles utilisées sont naturelles et suivent le mouvement saisonnier du bois. Elles sont aussi réversibles pour permettre de démonter et réparer une pièce endommagée. Les placages sont en grande épaisseur, pour la même raison.

Vu ma façon de travailler, je ne fabrique qu'un nombre limité de meubles chaque année, et chaque pièce naît et grandit avec moi plusieurs semaines voire mois. C'est un peu une part de moi. Suivez leur fabrication sur Facebook.